Catégories
Composition

Recette du Châshû

Principale garniture de la soupe de ramen traditionnelle, le Châshû s’impose désormais comme l‘un des ingrédients incontournables de la recette. Il se présente généralement sous forme de tranches roulées. D’une saveur inimitable, le Châshû apparait dans de nombreux épisodes du manga japonais Naruto. C’est dire qu’il est tout bonnement impensable de préparer de la soupe de ramen sans y ajouter quelques tranches de ce délicieux porc braisé.

A l’origine, le mot Châshû provient du chinois « char siu » qui signifie broche rôtie. C’est au fil des décennies et des siècles que ce met a été intégré à la culture et la gastonomie japonaise, au point de devenir incontournable pour la préparation de certains plats du pays. Fait à base de porc, le Châshû est assaisonné avec une multitude d’épices afin de relever son gout : de la cannelle, de l’anis, du gingembre, du fenouil, de la réglisse et même de la noix de muscade. Toutes ces épices ont été sélectionnées pour leur saveur remarquable, qui se marie bien avec les ramen traditionnels. Retrouvez ici notre recette du  Châshû traditionnel à essayer à la maison.

Les ingrédients pour la recette du Châshû

La plupart des ingrédients dont vous avez besoin pour préparer du Châshû ne sont pas difficile à trouver.  Vous avez donc besoin de la liste des ingrédients suivants :

  • 1kg de poitrine de porc, avec toute la peau de préférence ;
  • 20 cl de sauce soja ;
  • 20 cl de sake ;
  • 20 cl de mirin ;
  • 30 cl d’eau ;
  • 100g de sucre ;
  • 4 gousses d’ail ;
  • 1 morceau de gingembre ;
  • 2 petites échalotes.

Une fois que vous avez réussi à vous procurer tous ces ingrédients, vous pouvez passer à la préparation du Châshû, qui pourrait vous prendre de bonnes heures.

La préparation du Châshû

Pour commencer, vous devrez rouler le rectangle de porc. Si vous n’en n’avez pas l’habitude, cette étape pourrait bien se révéler plus difficile que vous ne l’imaginez. Mais avec un peu de technique et de patience, vous y arriverez.

Disposez le rectangle de viande sur le plan de travail. Saisissez le par le coté, la peau vers l’extérieur et commencez à rouler, tout en essayant de maintenir la viande dans la même position tout au long du processus. Une fois que vous avez terminé le roulage du porc, enroulez avec du fil afin de maintenir cette forme. Les rouleaux ainsi formés sont donc parfaitement compacts et bien maintenus en place.

Ensuite, vous devrez préparer la sauce qui est la phase la plus importante de la préparation de ce met. Dans une casserole, mettez tout le sucre, le mirin, le sake et l’eau. Ajoutez ensuite le gingembre ainsi que les échalotes avec leur peau, les gousses d’ail que vous aurez simplement pris le son d’entailler au milieu, afin de laisser échapper les saveurs au moment de la cuisson. Faites chauffer le tout à feu moyen jusqu’à ébullition.

Dans un grand récipient en fonte de préférence et pouvant contenir les rouleaux de viande, mélangez-les avec la sauce que vous avez préparée quelques instants plus tôt. Faites chauffer le four à une température de 130 degrés ajoutez les légumes dans le récipient. Laissez le couvercle légèrement entrouvert et disposez le dans le four pour cuisson.

Pendant la cuisson (c’est à die toutes les heures à peu près), vous devrez enlever le récipient du four et retourner la viande avant de l’enformer à nouveau. C’est justement cette alternance entre humidité et chaleur qui donnera au porc toute la saveur et toute la tendresse qu’on lui connait. C’est dont une étape à ne pas manquer si vous voulez que la recette soit parfaite. Au total, il faut 4 bonnes heures de cuisson pour ce met.

Une fois qu’il aura cuit et reposé à température ambiante, placez le tout au frigo afin que la graisse du porc se solidifie. Vous pourrez alors l’enlever facilement et couper les tranches plus aisément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *