Skip to main content

Rāmen

Les « Râmens » : Qu’est-ce que c’est?

Même si on l’attribue communément au Japon 🇯🇵, le rāmen est un plat qui tire son origine de la gastronomie chinoise 🇨🇳. En effet, ce n’est en réalité qu’au XXe siècle qu’il est importé au Japon où il va connaitre différentes évolutions, au point de devenir l’une des plus grandes spécialités culinaires de la gastronomie japonaise.

Il se décline en 2021 en de multiples recettes avec à la base un bouillon, des nouilles et une garniture qui pourra être du poisson, de la viande ou d’autres ingrédients de la gastronomie traditionnelle.

Partez vite à la découverte de ce met qui donne à la gastronomie nippone ses lettres de noblesses, et qui à la fois est chargé de complexité et d’originalité.

Quel est le concept des rāmens ?

Les rāmens désignent un ensemble de plats japonais se présentant sous forme de bouillon avec des pâtes comme base de la recette. En général les recettes de rāmens sont systématiquement accompagnées de poisson (saumon, thon…) ou de viandes en plus d’un assaisonnement à la sauce soja ou encore de soupe miso.

Comme nous l’avons expliqué précédemment, créés en Chine, les ramens ont par la suite été importés au pays du soleil levant. C’est à ce moment là que la recette a pris le nom de ramen, une traduction du mot lāmiàn tel que l’appelaient les chinois. Toutes les régions du pays ont alors développé à leur manière une recette de ramen avec des ingrédients différents mais toujours sous la même forme de bouillons à base de viande, de légumes ou d’autres ingrédients issus de la culture japonaise.

En clair, toute recette de ramen se présente sous la forme d’un bouillon accompagné de nouilles, même si les ingrédients peuvent variés d’une recette à l’autre.

Le rāmen : un plat à base de nouilles

Et si vous troquiez vos plats de nouilles déshydratés contre une bonne soupe de ramen ? Impossible de parler de la gastronomie japonaise sans mentionner le ramen qui en est un plat de référence. Depuis ses toutes premières recettes, ce plat contenait comme ingrédient principal, une soupe, mais aussi des nouilles, et cela n’a pas changé avec le temps.

Il s’agit en effet d’une recette de nouilles aromatisées de plusieurs ingrédients traditionnels, le tout sous forme de soupe.

Depuis des décennies, ce plat japonais fait mouche et attire les bonnes grâces de nombreux gourmets. De façon très simple, les japonais cuisinent les nouilles sous forme de soupe de ramen. Ainsi pour eux, ce plat s’inscrit dans la simplicité, même s’il reste l’un des plus populaires. À la recette chinoise, les japonais ont ajouté du dashi et de la sauce soja.

Comment sont choisies les nouilles de ramens?

Le concept de la préparation rapide des pâtes est venu apporter de nouveaux horizons à la recette de ramen. Si la composition des recettes reste très diversifiée au Japon, la composition d’une nouvelle recette de ramen débute toujours à partir des nouilles qui sont choisies en premier.

Ces dernières sont généralement faites à base de blé mais n’ont pas toutes la même épaisseur, ni la même la forme.

Les nouilles se choisissent en fonction du type de recette à réaliser.

L’engouement pour la soupe de ramen ?

Tous les plus grands gourmands raffolent de ces soupes japonaises pleines de nouilles. Le ramen est un plat ayant plusieurs déclinaisons, qu’il s’agisse de soupe de pâtes et/ou d’autres ingrédients spécifiques à la gastronomie japonaise (tofu, haricots rouge, oignons, gingembre, coriandre, algue, wasabi, chou chinois, curry, huile de sésame, thé vert, épinards, boulettes de viandes traditionnelles..) . Depuis quelques années, ce plat siège à la table des mets internationaux les plus prisés et s’invite sur la carte de grands restaurants en Amérique du nord (USA + Canada) ainsi qu’en Europe, et tout particulièrement en France où les sushis, makis et yakitori ont déjà conquis le cœur des français !

Il aura fallu attendre 1958 avec l’explosion de la production de blé aux États-Unis pour que ramen se popularise et devienne un plat de référence. Dans le but de profiter des récoltes énormes de blé, Momofuku Ando, un grand chef japonais, a mis sur pieds le concept de nouilles instantanées, qui consistait à faire cuire un plat de nouille en quelques minutes avec de l’eau portée à ébullition.

Ce concept, à son tour, a favorisé la propagation de la recette des ramen. Les soupes de ramen ont alors été développées de part et d’autres du pays et aujourd’hui on compte plus de 7000 enseignes gastronomiques spécialisées dans la préparation des soupes ramen dans le monde, avec une grande diversité observée selon les régions.

Dans la ville de Tokyo au Japon, à l’instar des restaurants japonais de sushi, on ne compte plus les yatai où manger un bon plat de ramen.

La plupart des chefs cuisiniers japonais ont une recette personnelle de soupe ramen avec un dosage d’ingrédients personnalisés. Et pour mieux mettre en avant la tradition, le concept a même été consacré dans deux musées.

Une soupe unique au monde

S’il y a une chose qui soit des plus surprenantes, c’est l’extrême diversité des recettes de soupes ramen qui existent. La base de la recette de cuisine est toujours la même, c’est-à-dire une soupe avec des nouilles, mais la composition varie énormément, d’autant plus que la soupe d’accompagnement peut être à base de soja ou de miso, de même que cela pourra être proposé avec du poisson, des crevettes ou de la viande selon les préférences de chacun.

Certaines recettes de ramen peuvent contenir des oignons verts, des algues ou encore des légumes séchés tandis que d’autres seront garnis de tranches de porc (Châ Shû), d’œufs ou de maïs. Un véritable paradoxe mais à la fois une particularité de cette recette qui a réussi à captiver l’attention des plus grands spécialistes de la gastronomie alors même qu’elle se réalise de mille manières.

Les ramens dans la culture populaire japonaise

Au même titre que les ramen font directement penser au Japon, les mangas et les jeux vidéo représentent un véritable élément de l’identité du pays. Il s’agit en effet des caractéristiques qui en font le soft power du japon, c’est-à-dire des éléments qui marquent son identité dans le reste du monde. Et vous allez voir que les trois sont liés.

Les ramens dans les mangas et animes

Le terme manga renvoie de façon automatique à la culture japonaise. À son origine, le terme qui signifie en français « dessin libre » désignait des fictions représentées sous forme de BD ou dessins animés à l’attention des plus jeunes. Et les ramens y sont fortement représentés, notamment dans Naruto, où le personnage principal, Naruto Uzumaki a pour habitude de se rendre dans une échoppe pour manger des ramens, ou encore dans des œuvres moins connues en France comme « Ms. Koizumi Loves Ramen noodles », « Neko Ramen », ou encore « Râmen ôji »

Les ramens dans les jeux vidéos

Les jeux vidéo font également partie de la culture polaire du Japon notamment à travers une large de gamme de jeux asiatiques. Depuis les tous premiers jeux vidéo japonais on a pu lire une représentation de la réalité à travers une miniaturisation de la vie réelle. En témoigne des jeux comme The Ramen Sensei 2 développé par Kairosoft, ou Counter Fight ICHIRAN qui vous propose de cuisiner des ramens en VR via l’Oculus Rift !